Fabienne Grebert

Fabienne Grebert

Wauquiez continue son entreprise de démantèlement des services d’utilité publique

Il n’y aura bientôt plus d’Espace Info Energie en Haute-Savoie.  Wauquiez nous avait habitué à des baisses de subvention de 25%, voire 50%. Pour Prioriterre, ça sera zéro. L’association accompagnait les particuliers et les collectivités territoriales à la maitrise des consommations d’énergie et à la transition vers des énergies renouvelables. Elle exerçait sa mission d’intérêt général grâce aux subventions  de la Région, que l’ADEME venait renforcer dans les mêmes proportions. Mais 0 côté Région devrait aboutir aussi à un 0 du côté de l’Agence de l’Environnement et de la Mâitrise de l’Energie.  C’est 3 emplois qui devraient être supprimés dans les prochaines semaines. On se souvient de la bronca lancé en janvier contre l’association, sous le coup d’un rapport de la Chambre Régionale des Comptes.  Attaquée sur des faits qui remontent à l’année 2012, la nouvelle majorité à la Région n’a que faire de la nouvelle gouvernance de l’association, des procédures mises en place et du redressement des comptes. Le message est simple, martelé partout , dans les medias, dans les réunions publiques : faire des économies, rendre l’argent au contribuable, supprimer les budgets de fonctionnement, investir.

 

En terme de gaspillage, Laurent Wauquiez n’a de leçon à recevoir de personne

On pourrait y croire, sauf qu’à regarder de près, il ne s’agit pas d’une chasse au gaspillage, mais bien de servir ses intérêts clientélistes et là Wauquiez ne lésine pas sur les dépenses : 2,3 M€ pour des aménagements de voirie à l’entrée du Puy en Velay, 10000€ pour une grande messe du Centre des Jeunes Dirigeants au titre du soutien à l’Economie Sociale et Solidaire ( on croit rêver !), 7000€ pour le Congrès des Femmes Chefs d’Entreprise à Clermont, et de manière générale un arrosage massif de l’argent public plus particulièrement en Auvergne.  On veut bien admettre que Laurent Wauquiez aura du mal à pêcher des voies dans les associations de protection de l’environnement. Mais il oublie peut-être un peu vite que les régions doivent être les chefs de file des politiques liées au changement climatique, à l’environnement et à l’énergie.

 

L’effet de levier des Espaces Info Energie

Au total, c’est une baisse de 705000 € à laquelle doivent faire face les Espaces Info Energie de Rhône-Alpes, soit 35% de budget en moins. Sachant que les actions engagées permettaient de sensibiliser près des 5000 personnes, de les accompagner à des travaux de rénovation thermique et de déclencher 45 M€ de travaux. L’année prochaine ce sont plus de 170 projets collectifs auprès de co-propriétés ou de collectivités territoriales qui ne seront plus menés. 12 personnes au total vont perdre leur emploi, sans compter le manque à gagner dans le BTP en Rhône-Alpes. La profession n’avait pas besoin de ça.

 

Le président décide de tout

Ce n’était pourtant pas le projet qui avait été versé à notre tablette numérique. Dans la délibération N°465 de la Commission permanente du 26 mai prochain qui nous était présentée ce matin, il était bien question de verser une subvention de 165000€ à Prioriterre. Mais le Vice Président à l’Environnement Eric Fournier s’est fait retoquer par le patron de la Région et a été sommé de revoir sa copie. Dans l’exécutif régional, un seul a le pouvoir, c’est Laurent Wauquiez et personne d’autre.

 

 

 

info-energie-rhone-alpes_0.jpg

Les Parcs Naturels Régionaux n’ont pas le vent en poupe

 

Peu importe les attentes des populations locales, sitôt à la tête de la Région , Wauquiez annonçait l’enterrement du  projet de PNR des Dombes. Une pétition  pour la création du Parc a tout de même recueilli 22000 signatures.   Même sanction pour le PNR du Haut Allier, dont la pétition lancé par un élu local a recueilli 1000 signautres en quatre jours. L’association de préfiguration du PNR de Belledonne pourrait bien aussi être malmenée en sous-main. Sur les parcs existants, les budgets sont également en baisse. Au PNR des Bauges, on va travailler avec une baisse de 10% de la dotation globale de fonctionnement. Là encore, c’est la même politique qui est à l’œuvre ; privilégier la contractualisation directe avec les élus locaux, en dépit de politiques territoriales réfléchies sur un périmètre géographique plus large, avec une réelle complémentarité et une mutualisation des investissements. Wauquiez a déjà acté mis en place cette politique de guichet avec les élus locaux, en supprimant les CDDRA (contrat de développement durable Rhône-Alpes) ; il y a fort à parier qu’il s’attaque aux PNR, en  épurant leur projet collectif.

 



19/05/2016
5 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 59 autres membres