Fabienne Grebert

Fabienne Grebert

Qualité de l'Air en Haute-Savoie: il y a urgence à changer de modèle

Lundi dernier sont nés Les Etats Généraux de l'Air en Vallée de l'Arve. Bravo pour cette initiative très constructive et participative. Dommage qu'elle ne soit concentrée que sur la Vallée de l'Arve. La pollution est une réalité ressentie et vécue depuis trop longtemps par les habitants de ce territoire ; les pouvoirs publics s’en sont saisis avec l’engagement sur un Plan de Protection de l’Atmosphère (PPA).  Cette mobilisation sans précédent est aussi le fruit d’un formidable travail des associations, @inspiremontblancARSMB / Association pour le Respect du Site du Mont-Blanc et bien d’autres auxquelles je voudrais ici rendre hommage

Mais centrer la démarche sur la Vallée, c'est montrer que le problème se situe avant tout ici et qu'il appelle des réponses locales. Or on sait bien que le mal est plus profond et nécessite une remise à plat des politiques publiques. 

 

Bien sûr que chaque association peut dupliquer cette démarche des Etats Généraux sur son territoire; je pense que le Grenelle Annecy ne manquera pas de se saisir du sujet. Si le Chablais ne se sent pas totalement concerné par les problèmes de qualité de l'air, la création de la 2X2 voies de Machilly à Thonon et l'augmentation du trafic routier qu'il engendrera devrait malheureusement rendre ce problème beaucoup plus prégnant. Il faut donc élargir la démarche aux autres territoires. Le collectif #BougerRespirer que nous sommes en train de constituer sur le département avec les associations peut nous aider à élargir cette démarche participative.

La pollution, un enjeu majeur à prendre en main dans toute la Haute-Savoie

A Annecy, 2ème ville de France la plus polluée aux particules fines (PM 2,5), cette mobilisation citoyenne reste à construire.  Eblouis par la pureté du lac et la beauté des paysages,  les habitants n’ont pas encore pris la mesure de la pollution subie et peinent encore à réclamer aux pouvoirs publics les mesures qui s’imposent.  Mais des actions doivent être menées à plus grande échelle, impliquer l’ensemble des collectivités concernées (EPCI, département, région) et l’Etat.  Aujourd’hui, les moyens financiers sont essentiellement ciblés sur le fonds Air-Bois et le département est venu renouveler son soutien à ce dispositif.  C’est renvoyer la responsabilité uniquement sur les propriétaires de biens  immobiliers  et nier la contribution de notre modèle économique, dont la croissance est sans limite, à la pollution atmosphérique. Chaque année, la population de Haute-Savoie augmente de 10000 habitants, avec son flot de voitures supplémentaires et de trafic autoroutier (+35% en 5 ans).  Cela dure depuis 15 ans et il n’ y a pas de prévision de ralentissement. 

 

tramway.jpeg

 

Des solutions à mettre en place immédiatement

Il faut donc opérer une transition de nos politiques économiques et ralentir. Nos dirigeants politiques ne peuvent plus soutenir une croissance effrénée, guidée par le soutien à l’export et la globalisation. Des mesures s’imposent et elles peuvent être mises en place sans délai, avec les acteurs locaux en présence, sans caricaturer l’écologie à un nécessaire retour à la  bougie

1. Favoriser le soutien à une agriculture paysanne maraîchère, mettre les moyens pour préserver des terres agricoles et les dédier à l'agriculture bio. C'est le meilleur moyen de promouvoir la souveraineté alimentaire de notre territoire et d'éviter l'arrivée de denrées alimentaires par des camions qui viennent de l'autre bout de l'Europe.

2. Mettre en place des collectes de déchets organiques qui viendront baisser de 30% la part des déchets incinérés et générer un compost favorable à la régénération des sols.

3. Mener une campagne auprès des collectivités locales et des grands donneurs d'ordre locaux pour relocaliser l'économie, préférer des fournisseurs et prestataires locaux et limiter ainsi les transports internationaux.

4. Obliger le département à revoir la convention signée avec l'Agglo d'Annecy pour un plan départemental de 432 millions d'euros pour des routes !!! Ce projet contribue à favoriser encore plus l'emploi de la voiture pour les déplacements pendulaires et à repousser aux calendes grecques la mise en place d'une politique multimodale cohérente autour du rail (avec des voies cyclables, le développement du vélo à assistance électrique, des aires de stationnement pour accélérer le co-voiturage, ...). Annecy est désormais la seule agglomération de 200000 habitants à ne pas être dotée d’un réseau de tramways.

 

Les élections présidentielles et législatives se profilent. C’est dans les urnes que les citoyens doivent faire valoir leurs volontés, pour que se dessinent enfin en Haute-Savoie, les prémices d’un nouvel modèle économique et d’une société inspirante.

 



11/01/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 59 autres membres