Fabienne Grebert

Fabienne Grebert

Oser dire qu'il faut limiter la place de la voiture dans l'espace public

La dernière réunion de concertation publique pour le Plan de Déplacements Urbains à Annecy nous a offert un spectacle bien peu séduisant de la politique locale : des élus sans enthousiasme pour défendre un projet sans ambition; un projet qui se contente de stabiliser le nombre de déplacements en voiture, une concertation qui masque à peine la conviction de certains élus qui disent que "les jeux sont faits"... Des centaines de millions d'euros pour ça? Mais pourquoi veulent-ils à tout prix dépenser autant d'argent? 

tramway2.jpg

 

« La population augmente, il n’y a pas d’autres solutions que de créer des routes », me disait le Directeur Général des Services du Grand Annecy, lors de la réunion de concertation sur le Plan de Déplacements Urbains  la semaine dernière à Epagny. Toujours la même idéologie au pouvoir : la croissance ! Prenons acte de ce mirage agité pour justifier tout et n’importe quoi. Mais la création de routes ne peut se justifier tant que nous n’avons pas fait déjà le maximum pour susciter le report de la voiture individuelle à d’autres types de mobilité. 7% seulement des habitants du Grand Annecy utilisent les transports en commun. Seuls 2% des habitants utilisent le vélo pour leurs déplacements  du quotidien, alors que la moyenne des déplacements sur le Grand Annecy est de 20mn et de 9Km. Qu’on ne vienne pas me dire qu’il n’y a pas de marge de manœuvre pour baisser la part de la voiture dans l'space urbain. Chaque année 50000 personnes arrivent en Haute-Savoie, mais 40000 personnes s’en vont : niveau de vie trop important, pouvoir d’achat en berne, des prix de l’immobilier qui interdisent l’accession à la propriété ou condamnent les moins aisés à vivre de plus en plus loin de leur lieu de travail et à augmenter et le temps et le coût de leurs déplacements. Bref l’eldorado prévu ne profite qu’aux plus aisés ; les infirmières, les employés, les artisans, les enseignants, les femmes de ménage vont tenter l’aventure en Suisse ou s’en vont ailleurs. Une politique de transports qui fassent la part belle aux transports en commun et au vélo serait pourtant de nature à redonner du pouvoir d’achat à tout à chacun. L'augmentation du nombre de voitures n'est pas une fatalité; le PDU nous prédit 6400 voitures d'ici 2030; à Genève, la circulation sur le Pont du Mont-Blanc a baissé de 25% en 2 ans. Pourquoi pas chez nous? 

 

Capture d’écran 2018-11-22 à 17.58.47.jpg

 

Les coûts cachés d'une mobilité centrée sur la voiture

Mais pour cela il faut des financements. Le Conseil communautaire du Grand Annecy vient d’arracher une décision de 1,2% de versement de transport payé par les entreprises de plus de 11 personnes. Cette contribution assise sur la masse salariale reste pour autant une des plus faibles de France. 64% des agglomérations de plus de 100.000 habitants ont un versement capé au plus fort taux, soit 2% de la masse salariale. C’est le prix d’un vrai service de transports en commun, c’est aussi le prix d’un service public qui profitent aux entreprises : combien de chiffre d’affaires perdu faute d’emplois non pourvus? Quel est le coût du turn-over pour des salariés qui renoncent à vivre dans la région faute d’un pouvoir d’achat suffisant ?  Quel est le coût du foncier immobilisé pour des places de parking dans les parcs d’activité, alors que les prescriptions des PLU pourraient peut-être revues si la place de la voiture diminuait dans l’espace public ?  Combien de journées de travail perdues suite à de multiples affections liées à la piètre qualité de l’air ? Combien de temps perdus dans les bouchons ? A vouloir à tout prix baisser le coût des prélèvements pour les services publics, il n’y a pas de service public et sur la question des transports, les employeurs du territoire, tout comme les habitants en sont aussi victimes. Il faut faire preuve à la fois de courage politique, de clairvoyance et de pédagogie : il n’ y a pas d’autre choix que de limiter la place de la voiture dans nos politiques de transport et dans l’espace public.

 



22/11/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 65 autres membres