Fabienne Grebert

Fabienne Grebert

Laurent Wauquiez sous haute tension: notre opposition commence à lui donner du fil à retordre

Dénoncer les modifications de délibérations après leur vote, poser des questions qui fâchent lors des Assemblées Plénières, réclamer des comptes sur les sommes croissantes d’argent versés aux Chasseurs, voilà de quoi énerver notre président de Région qui a décidé de faire pression sur le Rassemblement Citoyen Ecologiste et Solidaire. C’est mal connaître les 9 membres de notre groupe politique, qui ne sont pas prêts à se laisser dicter le ton du débat par Laurent Wauquiez.

 

J’avais proposé il y a quelques semaines de porter une question orale intitulée « Renouer le Lien » , lors de l’Assemblée de la semaine dernière. Alertés depuis le début du mandat par des élu-es de tout bord, des responsables associatifs et de manière générale tous ceux qui de prêt ou de loin sont en lien avec la Région, pour des demandes de subventions, d’informations ou le montage de dossiers de financement, nous souhaitions obtenir une réponse du Président sur les mesures qu’il comptait prendre pour retisser du lien entre l’administration, les élus et les auralpins.

 

 

Le constat est affligeant ; une déconnexion de l’Institution vis à vis de ses administrés, des personnels en souffrance, dont l’exécutif ne semble pas vouloir s’inquiéter. La non-réponse de Lurent Wauquiez, qui se pose en victime de mes accusations, l’est tout autant et n’est pas digne d’un homme qui brigue un destin national.

Alors, nous allons refaire partir un courrier au cabinet du Président, en demandant une réponse officielle à la question posée dans cet extrait video.

 

extrait délib Chasse.jpg

Extrait de la délibération sur le plan Chasse votée le 29 mars à la Région

 

Mais la dégradation de nos relations ne se limite pas à ce simple fait. Je vous avais fait part dans un récent Post Facebook du nouveau Plan Chasse dévoilé par Philippe Meunier ; au delà du parfum de clientélisme vraiment  trop prégnant, de sérieux doutes pèsent sur la légalité d’une telle délibération ; surtout quand on propose de financer des améliorations de locaux de chasse moins d’un an après leur inauguration comme en atteste le communiqué ci-dessous.

 

https://www.chasseurs74.fr/actualites/inauguration-de-la-maison-de-la-chasse-de-l-acca-de-st-jorioz

 

 

Et des cas comme ça, j'en ai recensé près d'une dizaine dans le pan chasse voté la semaine dernière. Les locaux de chasse seront bientôt entièrement équipés pour les venaisons de sanglier. Quel rapport avec la sauvegarde de la biodiversité et de l’environnement ? On se le demande. Et ce n’est qu’un début.  Philippe Meunier est en train de préparer un nouveau plan chasse pour la deuxième partie de mandat ; voilà des électeurs  qui seront bien dociles pour les prochaines présidentielles.

 

 De notre côté, nous essayons de faire de notre mieux pour être à la hauteur du mandat que nous ont confié les électeurs-rices :  être force de proposition sur les dossiers présentés à l’Assemblée, dénoncer l’inadmissible, le clientélisme, voire l’illégalité. C’est le parti pris que nous avions en alertant sur l’amendement bio dans les cantines réécrit en catimini pour en limiter la portée.  Laurent Wauquiez ne l’entend pas de cette oreille et avait convoqué Monique Cosson, notre Présidente de Groupe le jour de l’Assemblée Plénière pour lui signifier son mécontentement, nous accusant d’avoir franchi la ligne rouge, nous menaçant d’un procès pour diffamation et ayant trahi sa confiance. Bref,  il ne fait pas bon contrarier le maître de ces lieux. Peu importe, si les tentations sont grandes de bafouer la démocratie depuis le début du mandat, nous n’avons pas l’intention de renier notre droit d’expression, juste de porter la voix des victimes des Wauquiezeries que nous ne cessons de dénoncer chaque semaine.



06/04/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 63 autres membres