Fabienne Grebert

Fabienne Grebert

La fête du Lac à Annecy: émerveillement et désastre écologique!

 C’était très beau la fête du Lac hier ! La Ville n’a probablement pas usurpé son titre de de plus beau feu d’artifice d’Europe. Même les cygnes en étaient baba!  Mais tout de même …. 100 000 personnes à la fête : l’occasion était rêvée pour que thème « Autour de la Terre » soit l’occasion d’évoquer la beauté de la planète, la diversité de nos cultures, la fragilité des océans, les liens humains qui enrichissent. Le RV est raté et nous laisse en plus des montagnes de déchets, des niveaux de pollution atmosphérique record et une sombre amertume quant à la responsabilité des élus locaux à faire évoluer les pratiques.

 

fetedulac.jpg

Autour de la « global culture »

Voilà ! Le thème était prometteur : on s’attendait à un voyage à la Jules Verne, ou encore à un conte poétique sur les merveilles de la nature. Trois jours après le Jour de dépassement*, le propos aurait eu du sens. Si tout le monde vivait comme les français il faudrait 2,8 planètes. Mais là point d’allusion aux transports en commun chers à Phileas Fogg, si ce n’est celle d’un avion long courrier ou l’évocation romancée d’un train ; pas d’émerveillement à la rencontre des peuples et de leurs cultures.  « Autour de la Terre », est une débauche de moyens artificiers pour évoquer le Canada grâce à la voix de Céline Dion, les Etats-Unis grâce à celle de Bruce Springsteen, l’Australie, au son d’ACDC et l’Amérique latine avec la Lambada. Les spectateurs en auront eu pour leur argent mais que faudra-t-il pour les faire revenir: encore plus de feux d’artifice, plus haut, plus fort, plus longtemps? Ou un peu plus d’émotions, de découverte, d’étonnement ?

 

Point d’éco-événement : vive la voiture individuelle et la pollution !

Hier, un nouveau pic de pollution à l’ozone avait obligé la préfecture à placer la zone en vigilance orange.

Il faut bien dire que la ville avait bien anticipé les choses. On pouvait lire sur le plan de circulation « Pour vous rendre à la Fête du lac, il est préférable de privilégier les modes doux… » . Mais la ligne d’en dessous, avait le mérite de nous rafraichir par temps de canicule. « Mais si la voiture reste le moyen indispensable pour vous rendre sur l’événement, sachez que certaines contraintes sont à prévoir ». Eh oui, ce jour là la ville avait bien prévu de réduire le service de la société publique de transports en commun, pour permettre aux voiture de mieux circuler. A titre d’exemple, si vous décidiez de descendre en bus de Seynod pour vous rendre au spectacle vers 20h, il vous restait la solution d’un bus à 23H15 au départ de la gare. Inutile de vous dire que pour rallier le point de départ quand le spectacle termine à 23h et qu’il faut s’échapper d’une foule de 100000 personnes, le challenge est impossible à relever. Mais voilà à près de minuit, la course à pied ça n’use pas que les souliers !

Pas mieux du côté Déchets ! C’est étonnant pour une ville classée Territoire Zéro Déchet Zéro Gaspillage. En lien avec les consignes de sécurité, nous n’avions pas amené de bouteilles en verre, seulement nos gobelets réutilisables pour trinquer avec une bonne bière face au Lac. Que neni ! Mon amie Marie est revenue avec ces deux gobelets en bon plastique jetable. Nous savons que les élus locaux et régionaux ne sont pas enclins à imposer des contraintes aux entreprises, y compris au commerce forain. Mais tout de même, pourquoi ce qui est possible de nos nombreux festivals en France ne le serait pas à Annecy ?

 

Pourtant, des solutions existent!

Si nous étions capables d’afficher autant d’ambitions sur nos événements culturels et touristiques que nous sommes capables d’en mettre sur notre développement économique, nous serions infiniment plus remarquables et plus efficaces à tous les points de vue. Au delà du bilan carbone des artificiers, je voudrais bien connaître celui des déplacements en voiture de près de 100000 personnes, l’impact sur la qualité de l’air, le coût pour le traitement des déchets. Au delà de la nécessaire sensibilisation des professionnels et de leurs indispensables engagements à respecter des enjeux de développement durable dans l’organisation, il serait temps de s’interroger sur l’identité qu’Annecy souhaite afficher à travers ce type d’événement. La culture populaire peut tellement être source de génie créatif et d’innovations, il serait dommage de passer à côté, au moment où des milliers de touristes venus du monde entier déferlent sur la ville.

 

le jour de dépassement est la date à partir de laquelle l’empreinte écologique dépasse la biocapacité de la planète. L'empreinte écologique caractérise la surface de la Terre utilisée par l'Homme pour pêcher, élever, cultiver, déboiser, construire et brûler des énergies fossiles. En 7 mois, nous avons pêché plus de poissons, abattu plus d’arbres et récolté plus que ce que la nature peut nous fournir en une année.

 



05/08/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 63 autres membres