Fabienne Grebert

Fabienne Grebert

Faire face aux menaces contre la démocratie!

J'ai peu eu l’occasion de m’exprimer à titre personnel depuis l’été dernier.

Je poursuis mon mandat d’élue sur le terrain, en particulier sur le thème de la mobilité, à l’assemblée en défendant haut et fort les sujets auxquels je crois (les parcs naturels régionaux et la place des territoires ruraux face aux métropoles, remettre les chasseurs à leur juste place pour la préservation de la biodiversité, …) et sur le terrain juridique avec un recours autour du PNR du Haut Allier.

 

Nous avons maintenant une lecture assez claire de la façon dont se déroulera notre mandat d’élu régional avec Laurent Wauquiez :

Notre  mission va se dérouler dans les réseaux, auprès de tous ceux qui font les frais :

-       D’une agriculture entre les mains des chambres d’agriculture et des industriels de la semence et de l’OGM

-      De la voiture au cœur des politiques de transport ; les annonces récentes de réouverture de petites lignes masquent la suppression de trains sur les autres, dégradant ainsi la qualité de service et les recettes associées.

-       Des aides aux entreprises sans conditions; nous venons d'en voir les résultats avec Aubert et Duval qui a bénéficié d'une aide de 1,2 M€ en début d'année et qui vient de supprimer 80 emplois.

-       D’une culture tournée sur le rayonnement international plutôt que sur l’ouverture aux citoyens et à la proximité

-       D’une vie associative en lambeaux, asséchée par la suppression des subventions et de centaines d’emplois

-      D’une politique environnementale qui affiche des budgets en baisse de 20% avec gestion de la biodiversité confiée aux chasseurs.

 

Moins Laurent Wauquiez nous verra, mieux il se portera ; les assemblées régionales vont s’espacer, surtout au cours du 1 er semestre 2017, campagne présidentielle et législative obligent. Le Président de Région prend désormais l’habitude quasi systématique de présenter à la presse les actions qui seront débattues dans les assemblées quinze jours plus tard et dont nous n’avons même pas connaissance.

 

Pendant ce temps, d’autres dangers menacent la démocratie. Après le Brexit, l’arrivée de Trump au pouvoir rend plus probable l’arrivée de Marine Le Pen à l’Elysée.  Alors nous regarder le scénario se dérouler ainsi?

image nrock.jpeg
 

Nouvelle Donne s’enlise et pendant ce temps, la maison brûle

Les adhérents de Nouvelle Donne et nos figures de proue ne manquent de talent et ont construit depuis plus d’un an un programme pertinent, cohérent, fruit d’un travail militant remarquable.  Quelle bonne idée que de consacrer 1000 milliards pour le Climat ! Quelle pertinence d’associer réduction du temps de travail, réforme fiscale et revenu de base ! Ce programme construit par les adhérents dans les commissions thématiques n’a rien à envier à celui de grands partis.

 

Malgré des efforts sans cesses renouvelés, pour forger une gouvernance fondée sur les principes de sociocratie et d’intelligence collective, nous n’avons pas réussi à émerger au delà des 11000 adhérents qui avaient rejoint le parti l’année de sa création. Depuis l’été et l’exclusion provisoire de Pierre Larrouturou nous sommes plongés dans un marigot dont nous aurons bien du mal à nous défaire : réintégration de Pierre Larrouturou dans le parti, mise au grand jour des difficultés juridico-financières du parti , adoubement de 350 adhérents pour participer aux primaires de la Gauche. Si nous nous réjouissons de la perspective d’une vitrine pour les idées Nouvelle Donne, rien n’est réglé sur le fond et Pierre n’a pas démontré sa capacité à susciter la confiance d’une équipe et à porter un parti dans la durée.  Nos bases militantes sont en déshérence et le vivier enthousiaste de militants investis dans les élections européennes de 2014 n’est plus là.

 

Allons nous perdre notre temps en conjectures, pour savoir si nous devons créer un Nouvelle Donne V2, si nous devons breveter notre programme, cadenasser nos idées, et rajouter de la confusion à gauche, alors que la maison brûle? Nous donnons l’impression d’être plus attachés à la façon de faire exister notre parti qu’à la diffusion de nos idées. Changeons de logiciel et faisons ce qui faisait la raison d’être de Nouvelle Donne : se nourrir des autres, s’ouvrir à la diversité du Modem à l’extrême gauche, à ceux qui n’avaient jamais adhéré à un parti et faire émerger une pensée politique et des méthodes qui rassemblent, redonnent une vision et l’envie d’aller voter. Nous avons le devoir de regarder les forces en présence et de mettre les nôtres au service du collectif.  Des mouvements sont en train d’émerger au delà du cadre des partis. Emmanuel Macron aura  du mal à me convaincre de sa capacité à faire bouger les lignes après 4 ans passés au service de l’Etat. Il me semble que la France Insoumise un réservoir de votants pour faire triompher nos idées et fédérer au delà des lignes du Front de Gauche un programme axé sur une réforme fiscale d’ampleur et la lutte contre les paradis fiscaux, une remise en question du pillage des ressources  et du productivisme effréné, une refonte de nos institutions et la renégociation des traités européens. Nouvelle Donne a son rôle à jouer dans son mouvement, comme les frondeurs du PS, la Nouvelle Gauche Socialiste, les écologistes et tous ceux qui n’ont pas envie qu’on leur rejoue le tour du 21 avril 2002.

 

Pour ma part, je serai mardi  à Chambéry pour le meeting  de J-Luc Mélenchon. 



15/11/2016
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 59 autres membres