Fabienne Grebert

Fabienne Grebert

Les mouvements citoyens aux commandes dans la Vallée de l’Arve

IMG_20170322_185238.jpg

 

Un grand coup de chapeau à l’ARSMB (Association pour le Respect du Site du Mont-Blanc) et à toutes les associations partenaires et aux citoyens qui se sont impliqués dans l’organisation des Etats Généraux de la Qualité de l’Air. Le succès était au rendez-vous (près de 600 participants) ;  les propositions recueillies par les citoyens à travers la page Facebook et les cahiers de doléances étaient tout à fait pertinentes et intéressantes; parmi elles, la création de brigades de l’air, pour former aux gestes vertueux pour préserver la qualité de l’air, l ‘équipement de testeurs d’humidification du bois pour éviter l’émission de particules liées à des bois trop humides, la mise en place d’un référendum pour chaque nouveau projet routier, l’organisation de journées sans voiture, l’obligation de végétaliser les toits des grandes surfaces, …  D’autres traduisaient la défiance vis à vis des politiques publiques, notamment ATMO (anciennement Air Rhône-Alpes) dont les mesures de pollution sont essentiellement centrées sur les particules, laissant de côté des polluants tout aussi redoutables comme le dyoxide de soufre (SO2) qui aggrave largement les effets des autres polluants ou encore le benzopyrène , un dangereux cancérigène de la familles des HAP. Enfin, le fonds Air-Bois à laquelle la Région vient d’allouer des moyens supplémentaires a été largement critiqué. On lui reproche de favoriser le renouvellement des foyers ouverts ou poêles à bois défaillants par de nouveaux équipements de chauffage au bois qui n’ont pas révélé leur efficacité et dont la performance reste largement en de ça d’autres systèmes de chauffage comme les pompes à chaleur. Les citoyens ont également remis en question ce dispositif, comme nous l’avions fait lors d’une précédente assemblée plénière, dont sont écartés les foyers les plus modestes qui n’ont pas les moyens de réinvestir dans des équipements aussi onéreux et qui pourraient peut-être accéder aux financements de micro-filtres à particules pour leurs cheminées.

 

Le Préfet de Haute-Savoie a semble-t-il pris en compte la parole citoyenne en leur proposant de présider un groupe de travail dans le cadre du futur Plan de Protection de l’Atmosphère et en s’engageant à lancer rapidement avec la DREAL (Direction régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement),  un diagnostic des émissions des scieries et menuiseries locales qui brûlent leur biomasse. Les promesses faites par les élus locaux et parlementaires semblaient acter une prise en compte des propositions des citoyens, à l’instar de Sophie Dion qui regrettaient la disparitions de services publics de proximité (étonnant, non ? ), s’engageant à proposer la création de brigades de l’air avec des services civiques et de reporter le transport international sur le rail à travers l’autoroute Aiton-Bassano.

 

Derrière les promesses, que restera-t-il ?

Pourtant, ce sont les mêmes élus, qui ont voté la création de l’autoroute A45 entre Lyon-St-Etienne, de centaines de kilomètres de route dans la Région Auvergne Rhône-Alpes pour des budgets de plusieurs centaines de millions d’euros. Ce sont les mêmes qui s’apprêtent à lancer et financer les travaux inutiles du Tunnel sous Semnoz, véritable aspirateur à voitures ; Ce sont eux qui n’ont pas respecté la demande de moratoire de nouveaux projets routiers lancé à l’initiative de 40 associations en Haute-Savoie. C’est aussi la Région Auvergne Rhône-Alpes qui finance les aides à l’export pour l’industrie agro-alimentaire, alors que les citoyens aspirent à privilégier les circuits courts et à relocaliser une agriculture paysanne. Dans cette période trouble ou éthique et politique ne font pas bon ménage, pourquoi tolère-ton qu’une entreprise comme SGL Carbon située à Passy ait doublé ses émission de polluants en 5ans ? Il serait temps de sortir des logiques d’opposition frontale et de discuter avec bienveillance des propositions quelqu’en soit le bord politique qui participent à l’intérêt général et à des besoins essentiels : respirer un air pur.

Tout cela nous incite à rester vigilant et à continuer à porter aux côtés des associations et des citoyens le combat pour un nouveau projet de société. C’est Simon Metral, Président d’Honneur de l’ARSMB, qui concluait la soirée en parlant d’ambition raisonnée, voire de décroissance, appelant tout à chacun à fuir la course en avant qui conduit à un air dégradé. Nous ne pourrons que l’accompagner dans cette réflexion qui doit nourrir l’émergence un nouveau modèle de société, fondé sur la prospérité sans croissance. 



25/03/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 56 autres membres