Fabienne Grebert

Fabienne Grebert

Annecy: un plan de déplacements urbains qui aura du mal à tenir ses promesses

Le plan de déplacements urbains du grand Annecy va enfin déployer des axes structurants pour de la multi-modalité ; en d’autres termes, de nouvelles voies seront créées pour déployer les transports en communs et le vélo dans l’agglo. Bravo ! On ne peut que se réjouir de cette avancée. Mais le changement pour passer de l’intention à la réalisation est encore long et il faudra du courage et évaluer les politiques publiques à l’aune d’autres indicateurs, pour orienter l’évolution des comportements et l’utilisation des finances publiques à bon escient.

 tramway.jpeg

 

Le futur plan de déplacements urbains du Grand Annecy se fixe pour objectifs de garantir la qualité de l’air, de répondre aux exigences de mobilités liées au développement économique et démographique, de mettre en œuvre les conditions d’un changement de pratiques de mobilités et de garantir les objectifs fixés par la Loi de Transition Energétique. Parmi les avancées majeures, la mise en place d’un deuxième pôle multi-modal à Pringy pour rallier le PAE des Glaisins et le centre ville.

 

Guider l’action des acteurs économiques vers des changements de comportements.

Mais que deviennent nos projets routiers, Tunnel sous Semnoz en tête devant ce beau projet ? Telle est la question ? Car l’argent public devra bien être consacré à d’autres actions pour réussir les objectifs fixés par le plan : un réseau de transports en commun qui devra être multiplié par deux, un réseau de voies cyclables multiplié par trois, …  « C’est là que le bas blesse ; quand on parle budget, les réticences commencent à se faire jour », nous confie un élu. D’un côté, nous sommes dans le complet refus d’une augmentation du Versement Transport et de l’autre un budget général très conservateur sur les engagements actuels. Dans ces conditions, comment ces projets peuvent-ils prospérer ?

Et les infrastructures ne sont pas le seul élément de financement.  Quand on vise 20% de véhicules en covoiturage,  1 jour de télétravail par semaine, il faudra bien guider l’action des acteurs économiques vers des changements de comportements. En charge par la Loi NOTRe de l’animation des parcs d’activités, le Grand Annecy se refuse aussi à tout financement de postes d’animations dans ces zones.

Préparer l’avenir, s’adapter à la croissance démographique, à la réduction concomitante des réserves foncières, au changement climatique, c’est le bien le rôle des élus à la décision. Mais le courage sera-t-il au rendez-vous ? Nos voisins suisses ont déjà engagé cette transition (ils sont aujourd’hui moins de 50% d’une classe d’âge à passer leur permis ; plus de 50% des déplacements pendulaires entre Genève et Lausanne sont réalisés en train, alors qu’en Haute-Savoie, le taux d’équipement en voiture est un des plus élevés en France). Auront-ils la capacité à travailler de concert avec La Région en charge des transports inter-urbains et viser l’excellence atteinte par des villes comme Grenoble en matière d’intermobilité et de partage de la voirie ? *

 

Evaluer les politiques publiques non plus seulement sur les coûts mais aussi sur la création de valeur

Vouloir protéger la population des pollutions c’est bien, mais il faut des actes en conséquence. Et pour sortir de l’éternel argument de la nécessaire maîtrise des dépenses publiques, il faudra bien évaluer les résultats au delà de la durée d’un mandat et repérer d’autres leviers de création de valeur : quelles économies en terme de santé publique ? Quelles améliorations de la performance au travail et l’absentéisme au travail? Quels résultats en terme de présence à l’école et en terme de suivi scolaire dès lors que les enfants sont moins malades ? Quels résultats en terme d’accidentologie des vélos et piétons ? Quelle évolution sur la perception de la qualité de vie à Annecy ? C’est bien cette création de valeur qu’il faudra traquer et analyser.  Cela suppose de faire évoluer les modes d’évaluation des dépenses publiques et de replacer la question monétaire à sa juste place, pour prendre les bonnes décisions et relever les nouveaux défis climatiques et la qualité de vie sur nos territoires. Nous serons là pour y veiller.

 

François ASTORG                                                                       Fabienne GREBERT

Conseiller Communautaire Grand Annecy                                 Conseillère Régionale

 

 

* //www.placegrenet.fr/2016/12/11/palmares-mobilites-pass-dor-mobilite-transports-de-metropole/113800



12/07/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 56 autres membres